Philippe Cochet



Député de la 5è circonscription du Rhône - Maire de Caluire et Cuire

 

      


Le Progrés :

Gérard Collomb a un peu plus élargi sa majorité. Il a en tout cas réuni les conditions d’un vote favorable d’une opposition ordinairement rugueuse…

Lors du vote de la Programmation pluriannuelle des investissements (PPI) 2015/2020, les élus Républicains et UDI ont effectivement, à l’unanimité, voté en faveur de la répartition d’une enveloppe de 3,5 milliards d’euros. Dans son intervention, le député maire de Caluire-et-Cuire, et président du groupe Les Républicains, a pourtant opposé de nombreuses réserves : absence de vision métropolitaine, flou de la répartition des projets, recyclage des projets, absence de détails des engagements financiers… Le parlementaire s’est en fait montré pragmatique : les maires ont été bien servis sur les projets qu’ils ont souhaité voir mis en œuvre sur leur commune. Suffisamment pour « convaincre » l’ensemble de son groupe de voter pour. Même si pour plusieurs élus, il s’agissait d’avaler une couleuvre aux dimensions d’un boa…

Deux votes contre : le FN

Seuls les deux élus du Gram et onze du groupe communiste, parti de gauche et républicain se sont abstenus. Plutôt satisfaite des projets portés dans son arrondissement, la maire du 1er , Nathalie Perrin-Gilbert a néanmoins regretté que certains domaines, culture, personnes âgées, enfance en difficulté ne soient pas assez pris en compte : « Le projet territorial et politique de notre métropole est bien plus selon nous que la somme des intérêts nationaux », a-t-elle expliqué. « Trop de trompe l’œil » pour les communistes exprimant « quelques doutes sur des actes concrets qui confirmeraient que tout sera réellement fait ».

A noter que le FN, qui a voté contre, a été le seul groupe à ne pas intervenir dans ce débat du mandat : une incroyable erreur commise dans la procédure ne leur a pas permis d’enregistrer leur temps de parole…

Gérard Collomb a fait droit, notamment aux demandes de la droite en indiquant que serait mis en place « un comité de suivi dans lesquels les groupes seront représentés ». Assez pour convaincre son opposition.

Geoffrey Mercier



Autres articles de cette rubrique



> ACTUALITE DE LA SEMAINE

> ACTUALITE A L'ASSEMBLEE

> ACTUALITE RECENTE